Le mois de Ramadan, un mois pas comme les autres

Quand on parle de mois du Ramadan, on parle de quatrième pilier de l’Islam. Ce mois sacré est le mois de la piété, de tawba (repentir), d’invocations, de clémence, de rappel, enfin c’est le mois de rapprochement du croyant à son Seigneur.

Ce mois béni, censé nous remettre sur les rails, pour ceux et celles qui ont «déraillé». Ce mois exceptionnel qui devrait nous servir de bon exemple à une bonne conduite. Ce mois qui réveille le muslim (musulman) de son égarement…
Hélas, le mois de Ramadan est devenu, pour les uns, le mois de business, le mois de commerce et de recouvrement!

sosieté-marché, comme à l'accoutumée, le mois sacré de Ramadan...
sosieté-marché, comme à l’accoutumée, le mois sacré de Ramadan…

Au marché, comme au supermarché, ici comme aux Comores, fruits et légumes doublent voire même triplent les prix. Cependant le mois de Ramadan est un mois de consommation, les détaillants saisissent donc cette opportunité pour faire fortune. Ainsi les prix des produits de premier nécessité s’élèvent un peu plus haut que la Tour Eiffel. Et malheureusement cela devient communal que normal.

Ce mois sacré est aussi le mois de shopping ou plutôt de casting! Tellement les jeunes filles traînent devant les vitrines des magasins que ça donne l’impression qu’on assiste à un défilé de casting!

Pendant les premiers jours du mois sacral, les mosquées sont à foison. Filles et fillettes, garçons et garçonnets, jeunots et adultes s’y abondent! D’ores et déjà, on compte plus de dix jours depuis que le mois noble nous a passé le salam. Et tout ce beau monde s’est éclipsé. Il ne reste que papas et papys and mamans mammys. Et c’est pareil partout, tout comme chez nous d’ailleurs. Il faut attendre un vendredi comme aujourd’hui pour que les mosquées fourmillent de casaniers.

Le mois de Ramadan est un mois d’activités. Presque toutes les rues et ruelles sont animées, agrémentées. Et sur les shibbek (fenêtre en arabe) aux balcons, on voit bellement briller de  sortes de petites lampes typiquement arabes. Et partout l’ambiance est au rendez-vous!

Ramadan Prep by Wesam  Kerayem.fr muslimvillage.com
Ramadan Prep by Wesam Kerayem.fr muslimvillage.com

Nos coeurs sont remplis d’amour et de bonhomie! On s’entraide mutuellement. La compassion prend le devant.Dans la soirée, c’est l’heure de rassemblement en famille. Selon la coutume en vigueur dans certains pays comme le nôtre, on a le plaisir d’inviter les amis, les collègues pour prendre ensemble le Iftar (repas qu’on prend pour rompre le jeûne ou tout simplement le petit déjeuner).

Si le dicton nous apprend que dans la nuit tous les chats sont gris. Et ben! Je vous dis donc que pendant le mois de Ramadan, c’est l’inverse, certains musulmans deviennent gris dans la journée! Ils changent de fringues du matin au soir.
Je me demande si Allah n’existe que pendant le mois de Ramadan!!!!

Par ailleurs, le monde contemporain se veut moderniste et démocratique! On assiste alors à des réclamations irrévérencieuses et fatales à l’égard des institutions religieuses. Moult jeunes d’aujourd’hui, sevrés et tentés de tout, demandent beaucoup trop. Pour se faire, ils s’appuient sur la dite liberté «individuelle», pour se permettre de tout faire.

On voit aujourd’hui des jeunes «musulmans», pour ne pas dire «croyants» qui s’insurgent contre les institutions islamique et veulent manger et boire en toute liberté pendant les heures de jeûne.

Ne serait-ce pas la même demande en parlant des mariages homo? Je n’ai pas lu tous les livres célestes. Je ne suis ni imaman ni vicaire et encore moins un sainteté. Mais j’ai la conviction que ni dans la Torah, ni dans la Bible, ni dans le Coran, l’homosexualité n’a été légitimé!

Mais comme la tentation nous dépasse largement. On veut ari briser les «tabous». On commence par banaliser petit à petits certains pratiques blasphématoires et impies. Puis on légitime ce qui est prohibé par la morale pour ne pas évoquer le terme religion!

A la manière dont on évolue, je crains que d’ici le lendemain, il y en aura ceux qui demanderont audacieusement en mariage à leurs propres sœur! On a déjà vécu le scandale au Zimbabwe. Quand une mère voulait épouser son propre fils, père de son enfant. Ce qui est déjà un début!!!

4 thoughts on “Le mois de Ramadan, un mois pas comme les autres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *