Au-delà des frontières physiques !

L’Homme avec son ego, son attitude à voir autrement les choses, ses tendances à dominer son semblable. L’Homme cherche davantage des « pouvoirs surnaturels» et des moyens surhumains afin de prendre le devant de la scène.

Lors d'un meeting en 1935
Adolf Hitler lors d’un meeting en 1935, Tufan/SIPA

Venu au monde, tout nu, tout rabougri et tout vierge, l’Homme grandit tout en s’appropriant  des  caractères sanguinaires et monstrueux, comme le cas d’Adolf Hitler ! Selon l’époque, le rang social, l’entourage et l’éducation qu’il a reçue.

Il devient aussi pacifiste et tolérant,  comme Nelson Mandela, selon les mêmes causes. Comme le montrent les mots sages de J.J.Rousseau, ari : «l’Homme est né bon mais c’est la société qui le corrompt.» Dans un cas comme dans un autre, l’intelligence n’y  est pour rien! Car, selon moi, monstre ou généreux, l’Etre humain use toujours de son intelligence pour arriver à ses fins.

Nelson Mandela - Photo MICHEL CLEMENT
Nelson Mandela – Photo MICHEL CLEMENT

Revenons donc au sujet qui me tracasse la tête depuis peu.  Dans mon enfance, je pensais qu’il n y a que les limites physiques qui peuvent  faire brandon de discorde et engendrer des grabuges au sein des familles, entre communautés ou entre nations. Chez nous par exemple, vous trouverez cela peut-être futile pourtant c’est la réalité, comme nous sommes insulaires, un centimètre de terre vaut de  «l’or»! Et comme on en a que des parcelles pour cultiver les céréales, dans les régions rurales, ou pour bâtir, dans les régions urbaines, donc  le moindre élargissement ou prolongement de quelques centimètres peut provoquer des bagarres éternelles. Maintenant que j’ai «grandi», je trouve cela puéril. Vu que loin de ces confins, de ces extrémités, il y a d’autres limites, d’autres bornes spirituelles que l’Homme s’est créées. Et ces dernières limites ont fait couler et continuent à faire couler beaucoup de sang, de salive que d’encre!

              1.  La Religion

Depuis que le monde est monde, la question de la religion cause des pertes abyssales dans l’histoire de l’humanité. Et malheureusement on ne fait que recourir à la violence ari pour «trouver» une réponse à ce fléau qui ronge en grande quantité l’espèce humaine et son milieu environnant. Nous nous haïssons, nous nous abhorrons et nous exterminons, tout simplement parce que nous pratiquons des religions différentes. Quelle infamie ! Quelle vilenie ! Néanmoins dans les trois religions monothéistes, on nous dit ari «nous sommes toutes et tous filles et fils d’Adam et Eve», ce qui fait que nous sommes des frères et sœurs.

Si on nous  dit donc «frères et sœurs», pourquoi  alors il y a tant de mépris que de passion? Pourquoi tant de haine que d’amour ? Pourquoi tant d’inimitiés que de sympathie ? Pourquoi, pourquoi et pourquoi ???

Combien de personnes ont péri dans des guerres dites saintes, avant les croisades, pendant les croisades et après les croisades. Regarde ce qui se passe actuellement en Centre-Afrique, au Burma, en terre sainte… Malheureusement mes piètres questions restent rhétoriques.

C’est non seulement la diversité des religions qui déclenche les guerres saintes. Mais au sein d’une même religion, la question de sectes vide, à son tour, l’homme de son liquide rougeâtre indispensable à la vie.  Et cela a vue le jour il y a fort longtemps.  La Fronde qui a eu lieu en France, par exemple en bon milieu du dix – septième siècle. La guerre quotidienne en Irak, entre Chiites et Suintes qui fait rage. En Egypte, la traque des dits ari «islamistes, les Frères musulmans»…..

Lynchage en Centrafrique - cameroonvoice.com
Lynchage en Centrafrique – cameroonvoice.com

Faut-il croire que l’Homme pourrait mettre un terme à ce carnage ? Je n’y pense pas! Toutefois je dis ari «I have dream»

         2.  Le Racisme

Une autre frontière qui fait de nous, hommes de couleur, ari «victime» de tout et de rien! Depuis notre venue au monde, nous sommes terrorisés, humiliés, marginalisés… tout simplement parce que nous portons un «autre tissu» !!!

Il faut ajouter que Montesquieu,   dans De l’esclavage des nègre, eût raison de dire ceci, Ari : «Si j’avais à soutenir le droit que nous avons eu de rendre les nègres esclaves, voici ce que je dirais : Les peuples d’Europe ayant exterminé ceux de l’Amérique, ils ont dû mettre en esclavage ceux de l’Afrique, pour s’en servir à défricher tant de terres. Le sucre serait trop cher, si l’on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves. Ceux dont il s’agit sont noirs depuis les pieds jusqu’à la tête; et ils ont le nez si écrasé qu’il est presque impossible de les plaindre. On ne peut se mettre dans l’esprit que Dieu, qui est un être très sage, ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps tout noir. Il est si naturel de penser que c’est la couleur qui constitue l’essence de l’humanité, que les peuples d’Asie, qui font des eunuques, privent toujours les noirs du rapport qu’ils ont avec nous d’une façon plus marquée. On peut juger de la couleur de la peau par celle des cheveux, qui, chez les Egyptiens, les meilleurs philosophes du monde, étaient d’une si grande conséquence, qu’ils faisaient mourir tous les hommes roux qui leur tombaient entre les mains.
Une preuve que les nègres n’ont pas le sens commun, c’est qu’ils font plus de cas d’un collier de verre que de l’or, qui, chez des nations policées, est d’une si grande conséquence.
Il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes; parce que, si nous les supposions des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes chrétiens.
De petits esprits exagèrent trop l’injustice que l’on fait aux Africains. Car, si elle était telle qu’ils le disent, ne serait-il pas venu dans la tête des princes d’Europe, qui font entre eux tant de conventions inutiles, d’en faire une générale en faveur de la miséricorde et de la pitié ?»

Montesquieu, De l’Esprit des Lois, livre XV, chapitre V [1]. 

 

Pourquoi dans un jardin on ne plante pas les mêmes fleurs ? Pourquoi pour qu’il ait vingt  – quatre heures, il faut douze heures diurnes plus douze heures nocturnes ? Pourquoi on porte toujours des lunettes, genre noires, quand on skie ???

Bref, pour qu’il ait harmonie de couleur  sur une toile ou un autre objet d’art, on a toujours recourt à certaines couleurs, voire même des écrits. Je ne parle pas ainsi pour susciter l’esprit de vengeance, mais plutôt pour prouver que nous autres, nous sommes des Etres humains comme les autres. Et qu’il ait en nous une tolérance et une bonhomie beaucoup plus épanoui ! Martin Luther King   et Tata Mandiba (Nelson Mandela) nous ont montré le bon exemple! Sinon la colonisation, l’esclavage et le commerce triangulaire ont eu tort d’avoir eu lieu!

Il y a cinquante ans, Ihave dream - Jacques-lecomte.fr
Il y a cinquante ans, Ihave dream – Jacques-lecomte.fr

Pour afficher un agréable sourire, il faudrait avoir un visage «ébène» et des dents toutes blanches hihihihihi !

Par ailleurs, le racisme ne se limite pas entre «Black» et «Blanc», mais il étend sa haine et ses bornes entre Asiatique et Européen, entre Arabe et Européen ou Américain!!

Aura-t-il un jour où l’Homme dépassera cette idée fixe ??? Je n’y pense pas !!! Toutefois je dis ari «I have dream»

             3. L’inégalité homme/femme

Machisme, misogynie, phallocratie, sexisme, pour ne citer que cela !

En dépit des efforts déployés par plusieurs organismes qui œuvrent contre «l’inégalité de sexe» on a toujours du mal à accepter la femme comme notre «équivalence». Tant de poste lui sont privés quoique quelques pays soient gouvernés par des femmes. Dans beaucoup d’autres, la femme reste en marge de toute activité culturelle ou politique. Par conséquent, celles qui se montrent dissidentes, subissent des graves peines. D’autres meurent en se rebellant contre certaines exigences qu’on leur impose. Comme le mariage précoce et /ou forcé.

Dans de nombreux pays africains et asiatiques, par exemple, la femme est conçue comme «machine» à faire des enfants, à assurer le ménage et surtout à rester au foyer. Et ce qui est partial dans tout cela est qu’on ôte aux jeunes filles le droit de les inscrire à l’école. Ce qui est une catastrophe!!

D’autres limites se tissent au sein de la société et brisent tellement de cœurs. Les différences entre les classes sociales, les conflits ethniques, les complexes d’infériorité et de supériorité entre villageois et citadins……

Faut-il rêver qu’un jour l’Homme parvienne à transcender ces bornes? Je n’y pense pas! Toutefois je dis ari «I have dream» !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *